Passer au contenu principal

MONDATA : la démocratisation de la cybersécurité et des services infonuagiques par l’automatisation et l’intelligence artificielle.

Malgré les dispositifs de sécurité mis en place par plusieurs entreprises de cybersécurité, les attaques informatiques continuent de façon exponentielle et engendrent des pertes importantes chez les victimes.

Quels sont vos services et comment vous différenciez-vous dans le marché ?

Il existe plusieurs outils très efficaces sur le marché et plusieurs organisations compétentes.  Toutefois aucune ne se spécialise dans la mise en place d’un écosystème complet de cybersécurité facile d’accès autant pour les grandes entreprises que les PME.

C’est ce défi que relève l’entreprise MONDATA Inc. fondée en 2017, par Martin Berthiaume.  MONDATA a débuté ses opérations de services gérés en 2018.  MONDATA compte maintenant sur plus de 40 employés qui, chaque jour, améliorent l’écosystème de cyber sécurité MONDATA.  L’offre MONDATA se différencie des autres parce qu’elle propose une offre intégrée, complète et clé en main.  MODATA propose des services de surveillance des ordinateurs portables, de votre environnement infonuagique jusqu’à la détection et la réponse aux incidents.

Dans cette perspective, quelles sont les pratiques les plus efficientes pour mieux protéger les consommateurs face à ce fléau mondial ?

Bien que la technologie ait une place primordiale, M. Berthiaume croit fortement à la démocratisation de la cybersécurité. Comme il le soutient : « l’un des enjeux dans la sécurité informatique est l’éducation des utilisateurs. On doit les aider à développer de bons comportements dans leur utilisation des technologies. Cela permettra une meilleure intégration des équipements de sécurité dans l’écosystème des utilisateurs, une meilleure compréhension et une meilleure acceptation de certaines étapes supplémentaires dans les tâches quotidiennes. L’ajout d’un second facteur d’authentification en est un très bon exemple. Une fois que l’utilisateur comprend comment cela peut lui rendre service, la réticence diminue. C’est comme la ceinture de sécurité dans la voiture, aujourd’hui tout le monde l’accepte. Cela n’a pas toujours été le cas.  C’est pour cela que notre plateforme est conçue pour informer les utilisateurs de leur bon ou de leurs mauvais coups. »

Comment avez-vous vécu la première phase de la COVID-19 ?

Selon M. Berthiaume : « Nous avons eu des défis certes, principalement dans les premiers mois. Les employés avec de jeunes enfants sont passés par des périodes intenses. Devoir résoudre des problèmes complexes dans un environnement où parfois les deux parents travaillent avec des enfants qui cherchent la normalité dans cette situation anormale n’a pas été de tout repos. Toutefois, grâce à la passion, la détermination et le bon esprit d’une équipe soudée, nous avons su relever ces défis en équipe. Nous avons été en mesure de tester nos valeurs d’entreprise et nous pouvons attester qu’elles sont vraies, pas seulement des énoncés dans un PowerPoint. »

Quelle est l’importance d’être membre d’In-Sec-M ?

En tant qu’organisme à but non lucratif, In-Sec-M vise à rendre l’industrie canadienne de la cybersécurité compétitive et reconnue internationalement. Et, pour M. Berthiaume : « il est important que toutes les parties prenantes travaillent ensemble pour montrer que la cybersécurité n’est pas un frein à l’innovation. En partageant notre expertise, nous serons plus que prêts à sécuriser les entreprises québécoises et canadiennes, et à être légitime au plan international ; In-Sec-M est notre porte-parole ».

Somme toute, quelle que soit la taille d’une entreprise, prendre en main sa sécurité est plus que jamais une obligation pour demeurer compétitif et crédible.

Plus sur nos membres